L’option Arts Plastiques

3 heures par semaine de la seconde à la terminale

L’enseignement des arts plastiques au lycée a pour principe l’exercice d’une pratique plastique en relation étroite avec la construction d’une culture artistique.
Fondé sur la création artistique, il met en relation les formes contemporaines avec celles léguées par l’histoire de l’art. Il couvre l’ensemble des domaines où s’inventent et se questionnent les formes.
Dessin, peinture, sculpture, photographie, architecture, création numérique, nouvelles attitudes des artistes, nouvelles modalités de production des images, relèvent du travail des arts plastiques. Ils constituent un point d’appui pour le design.
L’enseignement des arts plastiques accompagne les élèves dans leurs choix d’orientation, de la seconde à la fin du cycle terminal, dans la perspective des études supérieures. Par des savoirs et modalités pédagogiques qui lui sont propres, il enrichit leurs parcours des dimensions de la créativité, de la sensibilité et de la culture artistiques, requises dans de nombreuses formations après le baccalauréat. Il contribue, plus spécifiquement, à consolider le profil scolaire d’élèves souhaitant s’engager vers des études en arts plastiques, en arts visuels ou vers des domaines artistiques voisins.

Programme d’enseignement optionnel des arts plastiques au lycée

En savoir + ?
Cliquez sur les vignettes

La culture artistique

L’enseignement des arts plastiques articule constamment la culture et la pratique artistiques. Fondés principalement sur l’histoire de l’art, les éléments de culture artistique offrent aux élèves des sources dans lesquelles puiser. Ils transmettent des connaissances, constituent des références et des repères communs. Ils nourrissent leur imaginaire, irriguent leurs pratiques, développent leur sensibilité. En classe de première, l’approche poursuit celle de l’option en seconde. Elle favorise ainsi les mises en relation entre les questionnements travaillés dans les pratiques des élèves et des œuvres de référence observées, certaines étant plus précisément étudiées. Elle s’appuie sur des exemples significatifs et variés empruntés au dessin, à la peinture, à la sculpture, à l’architecture, à la photographie, mais aussi aux productions, notamment contemporaines, qui se sont affranchies de ces classifications.